Text Size

Alain Mila artiste peintre, sculpteur , artiste plasticien

alain mila Initialement enseignant et diplômé « conseiller pédagogique en arts visuels », je me consacre depuis de nombreuses années exclusivement à mon activité artistique.
Depuis 1985, date à laquelle j’abandonne la danse contemporaine, mon parcours d'artiste (en France et à l’étranger) a été jalonné par la réalisation de sculptures monumentales, d’expositions personnelles, d' happenings, de réalisations land art (série des « Sentinelles » : colonnes de pierres en équilibre). Sociétaire d’AININ depuis 1999. Fondateur et directeur artistique du symposium international de sculpture de « L’Arc Mosellan » à Buding depuis 2008.  Je vis et travaille depuis fin 2011 en Tarn et Garonne.

Je vous livre ici quelques peintures, des sculptures, des œuvre monumentales, réalisations de land art, mais aussi des photos prises au sol ou dans les airs en para-moteur.

Ma démarche d'artiste :


Mes nombreuses réalisations monumentales, monolithes de pierres immuables, comme les « Pierres du temps » à Yutz ou le « Rêve bleu » sur le site des Menhirs de l’Europe (frontières franco-allemande), s’inscrivent dans la durée alors que mes installations land art, comme les « Sentinelles », colonnes de pierres en équilibre, (au Moyen-Orient, à New York, en Sicile, ou encore sur le continent Africain, dans les montagnes ou sur les rivages…) ne sont qu’éphémères.

« L’intensité bouscule la linéarité du temps et nous ne sommes que de passage, … le temps n’a de valeur pour moi que s’il est vécu avec ce sentiment d’appartenir à l’univers. J’accorde autant d’importance à ces instants fragiles symbolisés par mes « Sentinelles » ou encore à l’instantané du déclic de mes photos aériennes qu’à la pérennité de mes sculptures monumentales ».

De mon paramoteur, je photographie des « tableaux paysages » ; ce point de vue « aérien » résume en quelque sorte ma quête de ce qui se voit grâce au recul, à un regard particulier…

En fonction des lieux, matières et matériaux travaillés, ma démarche invite à une lecture particulière du paysage. Mon intervention permet aux spectateurs de s’approprier « autrement » les lieux et le temps qui passe, de prendre du recul pour mieux « habiter » physiquement ou/et mentalement l’environnement traversé ou observé.

Les pierres naturelles sont une récurrence de mon travail. « J’écoute » leurs histoires qui marquent l’histoire de l’Homme et celle de la Nature, ces pierres choisies ont l’identité naturelle de leurs expériences géologiques ou la forme du travail de l’Homme.
J’observe leurs expériences et la patine de leur âge. Les vieilles pierres perpétuent l’Histoire des Hommes, par mon travail plastique je mets cette mémoire en valeur et je ponctue la destiné de ces pierres par une histoire romancée ou poétique.